Alerte Maladie de Lyme !

Chère lectrice, cher lecteur,

Chaque année, nos jardins et forêts sont de plus en plus infestés. Les tiques sont trop nombreuses pour être sûr d’y échapper.

Les tiques peuvent donner :

  • la maladie de Lyme (borréliose) : érythème migrant (cercle rouge et boursoufflé autour de la morsure) suivi de fatigue, courbatures, douleurs articulaires, qui peuvent devenir extrêmes et invalidantes ;
  • la méningite causée par une tique (méningo-encéphalite verno-estivale), potentiellement mortelle ;
  • la tularémie, provoquée par une bactérie qui cause des ulcères et des affections pulmonaires, mortelle dans 1 % des cas si elle n’est pas traitée.

Et bien d’autres maladies parasitaires et bactériennes. Car elles sucent le sang d’animaux malades (souris, rats, écureuils, hérissons, chevreuils et sangliers malades, chiens, chats…). Puis, quand elles quittent l’animal, elles peuvent vous transmettre les maladies :

Les tiques sont des réservoirs à bactéries parasites. Elles se plantent dans la peau des animaux, se gorgent du sang de l’animal malade, puis vous transmettent les maladies 

La dernière maladie citée, la tularémie, était peu connue jusqu’à présent.

Mais elle est en pleine explosion chez nous, avec une multiplication par 4 des cas l’année dernière. [1]

Cette maladie existait pourtant déjà depuis longtemps aux Etats-Unis où elle est mortelle dans 10 % des cas non traités. [2]

Pourquoi toutes ces tiques ??

Les tiques n’existaient pratiquement pas dans ma jeunesse. J’étais scout et nous passions week-ends et vacances dans la nature en culottes courtes et en sandales. Je n’ai jamais été piqué.

L’infestation n’a commencé que dans les années 90.

Si le film « Scout toujours » avec Gérard Jugnot, qui date de 1985, était tourné aujourd’hui, il montrerait des jeunes équipés de sprays anti-tiqueset obligés de s’inspecter plusieurs fois par jour pour arracher ces dangereux parasites.

Aujourd’hui, c’est l’épidémie, ou même la pandémie. Est-ce le changement climatique ? La disparition des animaux prédateurs des tiques ? le trop grand nombre d’animaux malades, parasités, dans nos forêts, car ils n’ont plus de prédateurs naturels pour les éliminer ? La combinaison de toutes ces explications ??

Les théories s’affrontent et s’opposent parfois. Mais ce qui est certain, c’est que les autorités sont complètement dépassées par le phénomène.

Selon le Professeur Péronne de l’Hôpital de Garches, le plus grand expert français de la maladie, 3 millions de personnes seraient concernées en France.

L’hebdomadaire « Le Nouvel Observateur » affirme même qu’il existerait une sorte de « conspiration » des autorités de Santé, qui ne veulent pas dire la vérité sur l’ampleur et la gravité de la maladie :

« Maladie de Lyme, l’épidémie qu’on vous cache » a titré l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur, en juillet 2016.

Plus de cent médecins ont essayé de lancer l’alerte. [3] Sans aucun effet notable sur les autorités, en dehors de vagues réunions et initiatives sans lendemain.

La pandémie progresse à grand pas. Êtes-vous déjà touché ??

Pendant ce temps, chaque week-end qui passe, des dizaines de milliers d’hommes, femmes, enfants, personnes âgées, reviennent de promenades à la campagne, en forêt, avec ces dangereux parasites plantés dans la peau.

La plupart ne se doutent absolument pas de la gravité de ce qui arrive.

Ils se disent : « Si c’était si dangereux que ça, les Autorités interviendraient. »

C’est une terrible erreur.

Bien au contraire :

Parce que la médecine moderne n’a pas toujours de solution face à la maladie de Lyme (forme chronique) ;

Parce que les manifestations de la maladie peuvent devenir extrêmement graves, jusqu’au handicap physique et mental du patient ;

Parce que des centaines de milliers de patients sont touchés (il y a plus de 2 millions de malades officiellement reconnus en Allemagne, et l’épidémie est galopante en France) ;

Parce que reconnaître l’ampleur de la catastrophe obligerait à prendre en charge et reconnaître tous les malades, les Autorités ont choisi la voie (suicidaire et court-termiste), du déni, du silence et, souvent même, du mensonge !!!!

C’est ainsi que l’existence même de la maladie de Lyme chronique est encore officiellement contestée et souvent niée.

Un nouveau protocole de soin, plus conforme à la réelle dangerosité de cette maladie, et des vraies solutions pour la soigner, est enfin sorti.

Mais il a été immédiatement renié par une partie des participants à la commission qui l’a mis au point. [4]

Les patients sont accusés d’être des simulateurs. On leur donne des anxiolytiques, des antidépresseurs. Pire, on se moque d’eux !!

Vous avez peut-être vu le témoignage du jeune Yannick Schraen :

Yannick Schraen, que j’ai surnommé « Capitaine Courageux », s’est fait accuser par les médecins d’être un « simulateur » alors que la maladie de Lyme était en train de le rendre tétraplégique (paralysie totale). Son calvaire a duré 11 mois avant que sa maladie ne soit enfin reconnue, puis soignée.

Les médecins ont été jusqu’à l’enfermer dans un hôpital psychiatrique. Ils l’ont pratiquement coupé totalement de ses parents à l’âge de 13 ans, sous prétexte sans doute qu’il était dans une relation « toxique » avec eux.

Yannick ne pouvait plus se lever (il était hémiplégique). Puis il n’a plus pu bouger (tétraplégique). On lui injectait des doses de morphine (une substance proche de l’héroïne) qui l’abrutissaient complètement, et l’ont rendu dépendant à la drogue. On le gavait d’antidépresseurs, sans la moindre efficacité. Il ne pesait plus que 29 kilos, il était en train de mourir !!

Ce n’est que par une chance extraordinaire qu’il a été contacté par Judith Albertat, de l’association Lyme Sans Frontières, qui l’a mis en relation avec le grand Professeur Péronne, spécialiste de Lyme.

C’est à ce prix que sa maladie a enfin été reconnue. Qu’il a pu être soigné. S’en sortir. Ecrire un livre. Aujourd’hui, témoigner.

Mais pour un Yannick, combien de milliers de patients qui s’étiolent dans les hôpitaux, seuls, accablés de souffrances, désespérés, sans aucun espoir ???

Ils ne savent pas ce qui leur arrive. Le personnel médical ne reçoit aucune consigne (autre que les antidépresseurs, la morphine, le déni).

Aujourd’hui, on ne peut plus attendre que les Autorités bougent.

La maladie chronique de Lyme peut se révéler des mois ou des années après la morsure de tique

Rappelons que la tique peut vous contaminer mais la maladie de Lyme peut ne se révéler que des semaines, mois ou années après la morsure de tique.

Vous n’avez pas forcément de signe au moment de la piqûre. Le fameux « érythème migrant », cette boursoufflure rouge autour de la tique, n’apparaît que dans 50 % des cas de maladie de Lyme. [5] Et bien souvent il n’est pas facile à repérer, quand il est dans le dos, le cuir chevelu, l’entrejambe (où les tiques aiment beaucoup aller…).

Beaucoup de patients ne se souviennent même pas avoir été mordus par la tique. On soupçonne de plus d’autres animaux de pouvoir donner la maladie : moustique, moustique tigre, aoutas, etc. [6] Ce qui veut dire que votre risque d’être touché vous aussi est de plus en plus élevé.

Les symptômes sont nombreux : maux de tête, nausées, douleurs articulaires, fatigue, au départ… Puis ce sont les trous de mémoire, les douleurs musculaires, des paralysies faciales (assez fréquentes), perte d’ouïe, troubles psychiatriques, des AVC et des symptômes rappelant la sclérose en plaques.

Dans le cas de Yannick, c’est même une leucémie (cancer) que les médecins croyaient avoir diagnostiquée au départ.

Mais la diversité des problèmes fait que la maladie de Lyme est très difficile à diagnostiquer. Elle est souvent confondue avec d’autres maladies. Le traitement est alors inadapté, car on ne traite pas la bonne cause.

C’est pourquoi les traitements échouent, et le malade va de plus en plus mal.

Les tiques sont de plus en plus contaminées

Le problème est d’autant plus grave que, autrefois, il y avait moins de tiques et peu d’entre elles étaient porteuses de la maladie (5 à 10 %).

Aujourd’hui, la maladie se répand et le risque monte en flèche : le taux de tiques contaminées par la maladie de Lyme (et qui donc peuvent transmettre la maladie) est de 40 % dans certaines régions. [7]

Tous les médecins n’acceptent pas, bien sûr, de rester aveugles devant le phénomène. Ils voient de plus en plus de malades avec des symptômes inquiétants, sans cause évidente.

Certains n’écoutent que leur conscience, et leur courage. Ils osent s’affranchir des consignes officielles qui aboutissent, en pratique, à nier la plupart des cas de maladie de Lyme.

Malheureusement, ces médecins qui soignent Lyme sont victimes d’une chasse aux sorcières insensée :

Une chasse aux sorcières insensée contre les médecins qui soignent la maladie de Lyme chronique

Chacun se souvient de l’affaire du pharmacien Bernard Christophe, l’un des premiers lanceurs d’alerte sur la maladie de Lyme. [8]

Ce passionné de plantes et amoureux des sciences était basé en Alsace, la première zone qui fut vraiment envahie par les tiques.

Devant l’inaction des autorités, il déposa de nombreuses plaintes, qui furent toutes classées sans suite.

Face à ce refus de réagir, il décida d’utiliser ses propres connaissances en phytothérapie pour mettre au point le Tic Tox, un remède à base d’huiles essentielles qui est toujours une référence dans l’Est de la France et en Allemagne.

Le pharmacien Bernard Christophe, a soigné de nombreux malades avec le Tic Tox, et a connu des ennuis sans fin avec la justice. Il s’est éteint le 10 décembre 2016 après des années de combat héroïque. 

Au moment de sa mise sur le marché, au moment où les malades allaient enfin mettre la main dessus, ce remède 100% naturel a été brutalement interdit de fabrication et de commercialisation pour de simples raisons administratives.

Ce fut une tragédie pour des milliers de patients.

Mais aujourd’hui, la répression s’aggrave :

Dr Bottero, Dr Cario, Dr Arer, Dr Lallemand : les sanctions pleuvent sur les médecins non-alignés, qui refusent de fermer les yeux sur l’ampleur de la maladie et qui cherchent à soigner.

Dernièrement, c’est le Dr Marc Michael Bransten qui s’est retrouvé, bien malgré lui, dans le collimateur. Il risque d’être radié de l’Ordre des Médecins :

Le Dr Bransten est menacé d’être radié pour avoir voulu soigner les malades de Lyme sans suivre les recommandations officielles.

Que leur reproche-t-on ??

Cela va vous sembler fou, mais on leur reproche en fait de prendre trop soindes malades :

  • On leur reproche de faire faire à leurs malades des tests de dépistage de la maladie de Lyme reconnus en Allemagne, aux Etats-Unis, au Canada… mais pas en France ! (Ils sont pourtant plus efficaces, et ce sont les patients qui les financent de façon volontaire) ;
  • On leur reproche de prescrire des traitements d’antibiotiques au long cours, au-delà des quinze jours prévus par les recommandations officielles ; des multiples expériences réussies montrent pourtant qu’il s’agit là de la seule façon de soigner la maladie chronique de Lyme ;
  • On leur reproche surtout de prescrire à leurs patients des traitements naturels, type huiles essentielles, phytothérapie, compléments alimentaires ;
  • On leur reproche enfin d’accepter de soigner des gens qui apparaissent comme « non malades » après le test officiel Elisa, de la maladie de Lyme ; on sait pourtant que les résultats de ce test ne sont pas fiables. Dans un cas sur deux, le test serait faux. [9]

Et les Autorités ne plaisantent pas :

Suspension, menaces de radiation, demandes de remboursement des traitements prescrits hors recommandations, intimidations, humiliations, délation de la part des confrères, plaintes de malades désorientés, pris en otage entre deux discours, différents diagnostics, différents tests… Sans oublier le procès en sorcellerie contre la biologiste Viviane Schaller qui a mis le doigt sur les défaillances des tests et permis en désobéissant à des injonctions dépassées que soient diagnostiqués et soignés des milliers de patients ! [10]

Les persécutions sont telles que la plupart des généralistes n’osent plus prendre de nouveaux malades de Lyme. Car au-delà d’un certain nombre de malades, ils deviennent suspects aux yeux des Autorités.

Des centaines de milliers de malades « clandestins »

Des centaines de milliers de malades « clandestins », les véritables « sans-papiers de la maladie » en France, sont happés par la tragédie chaque année. Ils souffrent mais n’ont aucune idée de ce qui leur arrive, et aucune reconnaissance du corps médical.

Ils émettent des cris d’alerte via des associations, des livres, des sites Internet.

Vous pouvez lire le témoignage bouleversant de Judith Albertat.

Ou pire encore, celui de Sophie Benarrosh qui a publié le livre « Maladie de Lyme, NON, CE N’EST PAS DANS MA TÊTE… NI DANS LA VÔTRE ! »

A chaque fois c’est le même scénario : Judith Albertat était ingénieure et instructrice de pilotes de ligne quand la maladie s’est emparée d’elle il y a vingt ans. Sophie Benarrosh était enceinte lorsque la maladie s’est déclarée.

Du jour au lendemain, elle est assaillie de symptômes violents, état grippal, douleurs intenses, épuisement, vertiges, impossibilité à se concentrer. Elle consulte mais les spécialistes restent perplexes.

Commence alors une errance médicale de quatre ans. On lui diagnostique le « Syndrome de Fatigue Chronique », maladie neurologique incurable, inexplicable, invisible.

Puis enfin tombe la vérité : maladie de Lyme.

La médecine se dit impuissante. Elle entreprend alors ses propres recherches sur le mal qui la ronge et découvre enfin le Pr Christian Perronne et les médecins compétents, réalistes, responsables et véritablement soucieux du bien-être de leurs patients, qui lui indiquent la voie de la guérison.

La maladie de Lyme nous concerne tous

Cette histoire nous concerne tous.

Il est absolument inutile que chacun de nous affronte le même calvaire que Judith Albertat, Sophie Benarrosh, Yannick Schraen, avant de trouver, enfin, la voie pour soigner la Maladie chronique de Lyme.

Nous suivons le dossier Lyme depuis bientôt 8 ans avec les experts de Santé Nature Innovation.

Nous avons publié de nombreux dossiers, rapports, livres même, sur la maladie de Lyme, en recueillant l’ensemble des connaissances dans le domaine, en Europe mais aussi aux Etats-Unis.

Le plus grand spécialiste mondial de la maladie de Lyme, le Dr Richard Horowitz, est d’ailleurs venu au Congrès International de Santé Naturelle, que nous avons coorganisé à Paris.

Mais comme toutes ces informations ne sont :

  • pas publiées dans les grands médias,
  • pas enseignées en Faculté,
  • pas reconnues officiellement

Et même souvent critiquées, dénoncées !!

C’est pourquoi j’ai décidé de les rassembler dans un document intitulé « Lyme : le Rapport Secret » :

Vous trouverez dans ce dossier, qui ne circule que sous le manteau (il n’est pas sur Amazon, pas en librairie) toutes les découvertes et solutions « interdites » sur la maladie et les techniques qui ont fait leur preuve.

Vous y découvrirez notamment :

  • Comment limiter les risques d’infection même si vous avez été mordu ;
  • Comment savoir si vous êtes réellement malade – au-delà des tests officiels qui ne sont malheureusement pas fiables ;
  • Quels sont les gestes immédiats à pratiquer en cas de morsure ;
  • Comment préparer vos propres remèdes naturels pour contribuer à vous débarrasser de la bactérie ;
  • Comment des malades ont guéri de la maladie en ayant recours à des méthodes alternatives.

Je vous indique dans un instant comment obtenir ce guide.

Mais voici une information très importante à connaître tout de suite :

Méfiez-vous du tire-tique !

Il existe des mélanges de plantes à utiliser absolument après une morsure, ou en traitement complémentaire pour les personnes infectées.

Ne faites pas l’erreur d’arracher la tique, puis de passer à autre chose, même si vous l’avez fait proprement (avec un « tire-tique ») :

La plupart des gens font l’erreur de retirer la tique avec un tire-tique, puis de passer à autre chose. 

Il est nécessaire à ce moment-là d’appliquer un mélange de plantes médicinales, indiqué dans le « Rapport Secret ». Cela pourrait faire une différence énorme pour votre avenir.

Autre information urgente : utiliser des plantes en complément des cures longues d’antibiotiques

Les cures longues d’antibiotiques habituellement prescrites contre la maladie de Lyme ne suffisent pas toujours à éradiquer la bactérie.
En revanche, les plantes peuvent avoir une efficacité redoutable car les bactéries sont incapables de mettre en échec leurs actifs complexescontrairement aux molécules isolées des antibiotiques de synthèse [3].

Vous découvrez dans ce livre le protocole du Dr Richard Horowitz, celui du Buhner, comment utiliser un extrait de champignon qui renforce vos défenses naturelles contre la maladie de Lyme et une myriade de solutions de santé pour échapper à l’enfer de l’abandon, la souffrance, la solitude, la dépression et la paralysie, qui touche tant de personnes mal soignées.

Si vous êtes déjà infecté(e)

Si vous êtes déjà infecté par la maladie de Lyme, ne désespérez pas.

Outre les cures d’antibiotiques, vous pouvez agir en détoxifiant votre organisme en profondeur.

Pour cela, certaines plantes s’avèrent redoutablement efficaces. Elles peuvent aussi cumuler une action antimicrobienne qui s’attaque aux infections. C’est le cas des plantes de la famille des alliacées et des brassicacées.

Et pour tenter de venir à bout de la Borrelia, vous verrez dans le livre « Lyme : le Rapport Secret » que la nature nous réserve encore de belles surprises : des études ont montré que les principes actifs contenus dans la gelée royale, le romarin et l’huile de coco permettent d’attaquer les biofilms qui les protègent.

Les remèdes naturels tels que la gelée royale, le romarin et l’huile de coco sont capables d’attaquer l’enveloppe protectrice de la bactérie.

Vous trouverez dans ce guide un tableau récapitulatif vous indiquant quelle plante consommer pour quelles indications, avec le détail de la posologie et les formes à utiliser (huile essentielle, extrait phyto standardisé, plante séchée, etc.).

Avec le livre « Lyme : le Rapport Secret », vous avez à portée de main le document le plus clair et le plus complet sur ce sujet. Beaucoup d’informations contradictoires circulent aujourd’hui dans les médias sur la maladie de Lyme. Il est souvent difficile de réunir toutes les informations, de les comparer, de démêler le vrai du faux, afin de se forger sa propre opinion.

C’est un travail de recherche qui peut prendre des mois pour un résultat souvent plus qu’incertain.

Ce travail, l’équipe de la revue Plantes & Bien-Être l’a effectué pour vous. Ils sont allés à la source pour recueillir des informations détenues par un petit groupe de personnes. Ils ont patiemment décortiqué les interviews, clarifié les points obscurs, pour finalement rassembler ces précieux trésors dans un ouvrage unique.

Vous comprendrez que Big Pharma est prête à tout pour vous cacher le remède contre la maladie de Lyme.

Ils nient la maladie. Ils nient l’existence des malades. Et le plus terrible est que ce déni conduit des centaines de milliers de patients à se médicamenter de façon parfaitement inutile pendant des années, ce qui fait bien leurs affaires !

Interview exclusive des experts de la maladie de Lyme

Consulter les plus grands spécialistes mondiaux de la maladie de Lyme est mission impossible si vous n’avez pas vos entrées. C’est pourquoi nous avons décidé de vous faire profiter du réseau de professionnels de l’équipe de Plantes & Bien-Être. Je vous ai déjà parlé du Dr Horowitz, l’un des plus grands spécialistes mondiaux de la maladie de Lyme.

Dans le livre « Lyme : le Rapport Secret », vous découvrirez aussi un entretien avec l’un des plus grands experts européens de la maladie de Lyme qui vous donne les dernières découvertes et informations utiles sur la maladie.

Dirigeant de la clinique BCA près de Munich, entièrement consacrée à cette maladie, le Dr Nicolaus a accompagné plus de 25’000 patients avec des soins holistiques combinant antibiothérapie, naturopathie, compléments alimentaires, électrothérapie et programmes d’exercices physiques.

L’exemple allemand

Comme dans le domaine économique, les Allemands ont des années d’avance sur nous dans le traitement de la maladie de Lyme. Vous découvrirez comment le système de santé germanique a pris en main ce problème sous l’impulsion des autorités qui ont su prendre les choses au sérieux.

Dans son interview, le Dr Nicolaus vous dévoile les protocoles issus de la pharmacopée allemande qui sont appliqués dans sa clinique en complément du traitement antibiotique classique.

Et même si vous n’avez pas (et ne craignez jamais) d’avoir la maladie de Lyme, si par exemple vous ne sortez jamais dans la nature, le livre « Lyme : le Rapport Secret » est à avoir chez vous. Il est indispensable que vous soyez en possession de toutes ces précieuses informations, pour protéger votre santé et celle de vos proches.

Valeur : 14€

Je vous envoie gratuitement le livre électronique « Lyme : le Rapport Secret » et je vous donne la possibilité d’essayer pendant 3 mois la publication Plantes & Bien-Être.

Nous publions en effet régulièrement les dernières avancées sur la maladie de Lyme et j’aimerais pouvoir vous en faire profiter.

Vous pourrez aussi accéder à nos dossiers sur les plantes pour lutter contre et prévenir au mieux les grandes maladies : arthrose, diabète, Alzheimer, cancer…

Dans chaque numéro de Plantes & Bien-Être, vous pourrez :

  • Renouer avec les savoirs ancestraux de la phytothérapie, la mère de la médecine moderne, aujourd’hui validés par la science ;
  • Identifier ces plantes aux pouvoirs immenses et les cultiver dans votre jardin ou sur votre balcon ;
  • Reprendre le contrôle de votre santé grâce à des explications claires et sans jargon ;
  • Préparer chez vous vos propres remèdes et échapper à la toute-puissance des laboratoires pharmaceutiques.

Préparez vos propres remèdes

Vous saurez comment préparer chez vous vos propres remèdes qui fonctionnent.

Vous apprendrez à faire vos macérats huileux, vos cataplasmes, à choisir les bons mélanges pour vos tisanes, les bonnes huiles essentielles.

Vous découvrirez comme il est facile de cultiver les « simples » de nos ancêtres, mais aussi les plantes médicinales des autres cultures : pharmacopée chinoise, amazonienne, plantes tibétaines et ayurvédiques (médecine indienne), ainsi que les nouvelles espèces médicinales.

Même si vous habitez en appartement, un bac à fleurs ou un petit balcon permettent déjà de cultiver chez vous une pharmacie naturelle de secours.

Et si vous n’avez pas la main verte, Plantes & Bien-Être vous donne les informations pour vous les procurer au bon prix en herboristerie ou sur Internet.

Les meilleurs experts

Plantes & Bien-Être ayant vocation à devenir la référence santé pour des centaines de milliers de foyers, je n’ai admis au comité de rédaction que les meilleurs experts :

franck-gigon

Le Dr Franck Gigon est expert en phytothérapie, micronutrition et mésothérapie. Il a enseigné pendant 12 ans au Département Universitaire de Médecines Naturelles à la faculté de Paris XIII Bobigny. Il a également été coordinateur du Service Médecine Préventive et de Promotion de la Santé des universités Paris Descartes et Panthéon-Sorbonne. Formateur en phytothérapie à l’I.E.N.P.A., Franck Gigon fait partie du comité de rédaction de la revue « Phytothérapie » des éditions Springer. Il est l’auteur de nombreux livres de référence dont « 50 plantes efficaces pour vous soigner », « Se soigner par les plantes pour les Nuls » et « La vérité sur les plantes qui soignent ».

Picture6

Danielle Roux-Sitruk, après avoir été pharmacienne et tenu une officine pendant plusieurs années, consacre aujourd’hui sa vie professionnelle au développement et à la promotion de la phyto-aromathérapie. Elle forme depuis 30 ans des praticiens de santé (DU, DIU, AP2, association pour l’avenir de la phytothérapie) et intervient dans de nombreux congrès internationaux.

Rédactrice en chef de « La phytothérapie européenne », elle est l’auteur de nombreux ouvrages dont « L’aromathérapie pratique » et « Phytothérapie et homéopathie : conseils et associations possibles ».

Picture5

François Couplan est spécialiste des utilisations traditionnelles des plantes. Cet ethnobotaniste docteur-ès-sciences les a étudiées sur les cinq continents. Il a même vécu avec plusieurs tribus indiennes d’Amérique du Nord, dont il a pu recueillir la tradition.

Depuis 1975, il enseigne l’utilisation des plantes sauvages en Europe et aux États-Unis sous forme de stages pratiques. Il a également créé l’Institut de Recherches sur les Propriétés de la Flore et écrit plus de quatre-vingts ouvrages sur les plantes et la nature.

Malgré leurs diplômes, ces experts ont été sélectionnés sur leur capacité à parler des plantes de façon simple et compréhensible par tous, surtout si vous n’avez aucune connaissance en botanique actuellement.

En bonus : 3 cadeaux GRATUITS

En plus de votre livre « Lyme : le Rapport Secret », je vous envoie gratuitement :

Cadeau n°1 : votre manuel « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer »

C’est un manuel entièrement gratuit de 20 pages, bourré d’informations pratiques, d’illustrations, de formules faciles à comprendre pour faire ses premiers pas « en vrai » avec les plantes médicinales.

En phytothérapie, nous n’osons pas toujours poser des questions simples, au risque de paraître ignorants, voire complètement idiots. Peut-être nous sentons nous un peu honteux, jugés par une communauté qui serait plus « savante » ?

Ce dossier aidera ainsi chacun à reprendre confiance et à ne plus se laisser intimider, car il commence par le BA-BA, avant d’aborder des sujets plus techniques :

Valeur : 11€

  • Les formes sous lesquelles vous pouvez trouver les principales plantes médicinales : comprimés, extraits liquides, teintures-mères, etc.,
  • Vous allez comprendre ce que c’est qu’une galénique (rien de compliqué !) et pourquoi chaque « galénique » a ses particularités et qu’elle doit toujours être respectée dans la préparation d’un remède (sous peine d’échec assuré).
  • Tisane, décoction, cataplasmes, gargarismes, inhalations : de quoi s’agit-il précisément, quand privilégier l’un plutôt que l’autre ?
  • Une plante détersive, émétique, hémostatique, cholagogue, sécrétagogue, émolliente, révulsive etc. : tous ces mots compliqués donnent un peu le tournis, mais il ne faut pas en avoir peur. Ce dossier vous explique simplement ce qu’ils veulent dire. Et vous allez voir que vous n’êtes pas du tout obligés de tout retenir !

Dans ce manuel : « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer », les experts des plantes répondent à de nombreuses autres questions pratiques :

  • Comment reconnaître les gélules et les pilules à éviter
  • Quels sont les marques et les fournisseurs de plantes dont la démarche qualitative est reconnue ?
  • Que vaut vraiment le label « bio » pour les plantes ?
  • Les 9 plantes à connaître pour leur risque d’interaction avec des médicaments (parmi les plus connues on peut déjà citer l’échinacée, le ginkgo, le millepertuis ou le jus de pamplemousse, mais d’autres figurent dans un tableau récapitulatif),
  • Le tableau des 100 plantes à éviter : elles contiennent certains principes actifs qui peuvent être dangereux (vous allez peut-être y retrouver des plantes que vous utilisez, souvent à mauvais escient !)
  • Le lexique qui permet de retrouver toutes les notions qui y sont abordées. Personne ne peut se sentir « exclu » à cause de termes trop techniques ou d’un « verbiage » compliqué réservé à des spécialistes.

Bien sûr, vous trouverez également dans ce manuel entièrement gratuit les coordonnées des herboristeries les plus importantes et les plus dignes de confiance, partout en France. Des plus connues, aux plus…secrètes.

Mais aussi les meilleures adresses pour :

  • suivre une formation en phytothérapie,
  • retourner s’instruire sur les bancs d’une école…de plantes,
  • adhérer à une association de passionnés pour partager et échanger sur les meilleures recettes médicinales

Ce manuel, d’une valeur de 11€, vous est offert exceptionnellement aujourd’hui EN CADEAU.

Cadeau n°2 : votre carnet « 7 remèdes naturels à base de plantes »

Ce carnet de 44 pages a été réalisé avec les conseils des meilleurs spécialistes de la phytothérapie et de l’aromathérapie.

C’est un mode d’emploi clair, détaillé, avec les photos des plantes et leur description qui vous permettront de les reconnaître très facilement dans la nature.

Vous y trouverez les indications et les doses précises pour lutter contre les maladies du quotidien aussi bien que les maux plus graves.

Valeur : 13€

Par exemple, vous n’aurez pas une information incomplète telle que « le plantain est une plante efficace pour prendre soin de vos yeux ».

Mais vous connaitrez la variété (le plantain lancéolé), la quantité nécessaire (20 g de feuilles sèches pour 200 ml d’eau) et les cas où vous pouvez l’utiliser avec de bons résultats (yeux enflammés suite à un choc, une poussière, un insecte).

Ce n’est là qu’un simple exemple, mais vous trouverez des remèdes extrêmement détaillés qui vous permettront aussi de :

  • Améliorer votre transit intestinal (constipation, diarrhée, etc.),
  • Choisir les plantes potentiellement plus efficaces qu’un psy pour traiter la dépression
  • Traiter le syndrome métabolique (syndrome de la bedaine),
  • Conserver une vision d’aigle jusqu’à la fin de ses jours,
  • Dormir à nouveau comme un petit bébé,
  • Garder l’esprit vif d’un académicien à tout âge.

Ce carnet est une véritable bible pour celui qui, au-delà des traitements conventionnels, veut apprendre à se soigner lui-même par les plantes, en réalisant ses remèdes de façon simple, en toute autonomie.

D’une valeur de 13€, il vous est spécialement offert EN CADEAU si vous faites l’essai à Plantes & Bien-Être aujourd’hui.

Cadeau n°3 : le numéro en cours de Plantes & Bien-Être

Pour vous plonger immédiatement dans l’actualité des plantes, je vous offre le numéro en cours de Plantes & Bien-Être.

Plantes & Bien-Être vous apporte chaque mois 24 pages remplies à ras-bord de conseils pratiques et amusants, sans le moindre centimètre carré de publicité.

Aujourd’hui, le fil de la tradition et notre lien intemporel avec la Nature ont été coupés, en grande partie volontairement, ou du moins en profitant du fait que les patients étaient en train de regarder ailleurs.

50% de réduction immédiate

Je vous rappelle que, si vous demandez aujourd’hui votre livre « Lyme : le rapport secret », je vous envoie en plus en cadeau, sur votre messagerie électronique, vos deux dossiers spéciaux et le numéro en coursgratuitement.

Vous recevrez également pendant un an la revue Plantes & Bien-Être, soit 12 numéros + le numéro en cours.

L’abonnement au tarif normal est de 39 euros par an (12 numéros) pour la version électronique. Mais vous bénéficiez aujourd’hui de notre tarif spécial à 19 euros (plus de 50 % de réduction) soit :

LE TOUT POUR 19€ !

Chaque numéro de Plantes & Bien-Être fait 24 pages. Afin de pouvoir les conserver et les consulter agréablement chez vous, vous recevrez vos 12 numéros chez vous en format papier, imprimés, reliés, bien exécutés, par la Poste.

Toutefois, l’imprimer, le mettre dans une enveloppe adressée à votre nom, et payer le timbre pour la France nous coûte 1,50 euros par numéro, ce qui nous oblige à vous demander une participation supplémentaire de 15 euros par an (douze numéros). L’abonnement papier coûte donc 19 euros (offre spéciale), plus 15 euros, soit en tout 34 euros par an pour la France métropolitaine.

Nous vous proposons aussi de recevoir Plantes & Bien-Être au format papier en Europe et dans le monde entier. Il faut alors compter un coût supplémentaire d’acheminement selon le pays dans lequel vous vous trouvez.

Et, pour que vous soyez pleinement satisfait de votre décision, je vous donne la possibilité d’essayer la revue sans vous engager.

Essayez sans vous engager

Après votre inscription, vous avez 3 mois pour prendre le temps de tout lire, de tout consulter, d’essayer nos solutions.

Cela ne vous engage à rien.

Si vous n’êtes pas pleinement satisfait, vous serez intégralement remboursé en envoyant une simple demande à notre service Abonnements avant la fin de vos 3 premiers mois d’abonnement.

Nous vous remboursons même les frais d’impression et de port.

Et vous pourrez même conserver les numéros que vous aurez déjà reçus ainsi que tous vos cadeaux !

Aucun justificatif ne vous sera demandé.

Si vous trouvez dans nos colonnes une seule stratégie pour rendre votre cœur plus robuste… renforcer vos facultés mentales… retrouver votre poids idéal…

Si vous découvrez un seul secret pour améliorer votre système immunitaire et lutter contre les maladies infectieuses…

Si vous n’y trouvez qu’une seule idée pour augmenter votre niveau d’énergie, vous sentir en meilleure forme et avoir meilleur moral…

Alors vous aurez largement rentabilisé votre investissement dans Plantes & Bien-Être et vous vous direz merci d’avoir essayé.

S’abonner à Plantes & Bien-Être en un seul clic

L’abonnement à Plantes & Bien-Être comporte une triple garantie de satisfaction :

  • Pendant les 3 mois à compter de votre date d’abonnement, vous profitez de plein droit des numéros et dossiers offerts de Plantes & Bien-Être et vous pouvez vous faire rembourser intégralement sur simple demande. Aucune justification ne vous sera demandée.
  • Par la suite, vous pourrez toujours interrompre à tout moment, sans payer un centime de plus.
  • Et pendant huit semaines après votre paiement, votre banque vous rembourse elle aussi sans condition.

N’hésitez donc pas à faire l’essai « juste pour voir », quitte à vous désabonner et à vous faire intégralement rembourser par la suite.

Vous pouvez vous inscrire d’un seul clic à Plantes & Bien-Être grâce au lien au bas de ce message.

Vous n’aurez pas à renseigner à nouveau votre adresse et votre mode de paiement.

Grâce au système SEPA, nous ajoutons simplement votre commande à votre compte et vous recevez dans les 24 heures vos dossiers offerts au format électronique sur votre boîte de messagerie.

Ce système est entièrement sécurisé.

Vous ne divulguez pas vos coordonnées bancaires ni votre adresse qui sont conservées sur nos serveurs ultra sécurisés et cryptés.

Vous bénéficiez d’une triple sécurité : une transaction hyper sécurisée, notre garantie d’annulation et de remboursement sans condition, et celle de votre banque. Autant de garanties sont exceptionnelles.

En cliquant sur le lien ci-dessus, vous confirmez votre inscription à Plantes & Bien-Être au prix de 34 € pour la France métropolitaine (46 € pour l’Europe et 56 € pour les DOM-TOM et le reste du monde) pour un an d’abonnement. Vous recevrez vos numéros au format papier et électronique. A l’issue de la première année d’abonnement, votre abonnement à Plantes & Bien-Être sera automatiquement reconduit pour une année supplémentaire au tarif préférentiel de 39€ (format électronique). Vous serez prévenu un mois à l’avance avant la reconduction de votre abonnement. Vous pourrez contacter le Service Client de Santé Nature Innovation pour toute demande. 

Bien à vous,

PS : les lecteurs de Plantes & Bien-Être sont enthousiastes, et ils nous le font savoir ! Voici un extrait de témoignages spontanés reçus récemment :

« Chaque article apporte sa touche de couleur et d’amour de la nature et en prime nous bénéficions de recettes à expérimenter »

J’adore.  Riche en informations.  Contenu très diversifié.  Un bel alliage de l’herboristerie et l’aromathérapie. Chaque article apporte sa touche de couleur et d’amour de la nature et en prime nous bénéficions de recettes à expérimenter pour bien nous imprégner des bienfaits des plantes pour notre santé.  Une revue indispensable pour moi.

Merci de votre générosité et puisses cette revue vivre longtemps !

Lucie G

« Je remercie Plantes & Bien-Être et ses intervenants pour nous aider à faire perdurer le savoir de nos anciens »

Je suis pharmacien et passionné depuis toujours par les médecines douces et les plantes. Souvent frustré de ne pas pouvoir ouvrir une herboristerie car la législation et l’ordre des pharmaciens nous l’empêche, je vais créer mon herboristerie dans ma pharmacie et redonner un sens à mon métier.
Je m’inspire de vos articles et me sens investi d’une mission « faire perdurer le savoir de nos anciens »
Merci à tous vos intervenants et à votre rédaction de Plantes & Bien-Être pour nous aider dans cette démarche.

Stéphane B

« Je n’ai jamais eu autant envie de vieillir, quel plaisir ! »

J’attends chaque numéro avec impatience. J’ai rarement trouvé de textes de ce genre me plaisant autant. Pour moi, Plantes & Bien-Être est voué à un grand succès.

Je n’ai encore jamais eu autant envie de vieillir, quel plaisir !

Bravo, continuez !!!

Norbert D

« Un grand merci à toutes les personnes concernées, je suis très contente de cette revue »

Je suis très contente de votre revue Plantes & Bien-Être. Tout ce qui touche le naturel m’intéresse bravo continuez comme ça. Le bénéfice que la nature nous apporte pour notre santé est incroyable, un grand merci à toutes les personnes concernées.

Yvonne C

« Que du plaisir à lire Plantes & Bien-Être, riche en conseils, description et utilisation des plantes »

Que du plaisir à lire Plantes & Bien-Être, une revue riche en conseils sur les plantes, avec leur description précise, leur utilisation appropriée et même les mises en garde. J’ai appris à retrouver un meilleur sommeil en prenant des granules homéopathiques de Valériane (introuvable en plante ou alors avec alcool incorporé) suivi 1/4 d’heure après, d’une infusion de Passiflore. Par ailleurs, j’utilise l’argile verte en cailloux et poudre depuis 39 ans. Celle -ci peut accompagner l’utilisation des plantes si on respecte la façon de la préparer, de la poser et le temps de pose. Elles peuvent être complémentaires et assurent ainsi une meilleure efficacité et une guérison plus rapide au final. Merci aux plantes et aussi à votre ténacité à tenir tête à tous ceux qui veulent les anéantir !

Béatrice C.

En cliquant sur le lien ci-dessus, vous confirmez votre inscription à Plantes & Bien-Être au prix de 34 € pour la France métropolitaine (46 € pour l’Europe et 56 € pour les DOM-TOM et le reste du monde) pour un an d’abonnement. Vous recevrez vos numéros au format papier et électronique. A l’issue de la première année d’abonnement, votre abonnement à Plantes & Bien-Être sera automatiquement reconduit pour une année supplémentaire au tarif préférentiel de 39€ (format électronique). Vous serez prévenu un mois à l’avance avant la reconduction de votre abonnement. Vous pourrez contacter le Service Client de Santé Nature Innovation pour toute demande.


Sources de cette lettre : 

[1] https://www.lematin.ch/sante/nouvelle-menace-due-tiques/story/20340003

[2] Nouvelle menace due aux tiques!, Le Matin

[3] Maladie de lyme. Le cri d’alarme de 100 médecins : « Il y a urgence », l’OBS

[4] Lyme: de nouvelles « recommandations » sèment la confusion

[5] Etude citée dans le livre du Pr Perronne, Reik et Burgdorfer, « Neurologic abnormalities in Lyme disease without erythema chronicum migrans », 1986.

[6] Occurrence of Borrelia burgdorferi s.l. in different genera of mosquitoes (Culicidae) in Central Europe, ScienceDirect

[7] Borrelia Burgdorferi sensu lato and co-infections with Anaplasma phagocytophilum and Rickettsia spp in Ixodes Ricinus in Hamburg Germany / Tranmission de co-alimentation des pathogènes de la maladie de Lyme (PMID : 25295405)

[8] Décès de Bernard Christophe, Lyme sans frontières

[9] Maladie de Lyme : fin des tests et reconnaissance de la forme chronique ?, Sciences et Avenir

[10] Lettre ouverte suite à l’émission, La Méthode scientifique